samedi 28 mars 2015

Les Hôpitaux Condame la Hause augmentation de viol des filles aussi jeunes que 18 mois au Congo ex Zaire

- Les filles aussi jeunes que 18 mois sont violées et à gauche avec des blessures horribles dans l'est du Congo après avoir été volé de leurs maisons la nuit, un organisme de bienfaisance a déclaré mardi.


Les enfants, de nombreux d'entre eux moins de cinq ans, ont été traités à l'hôpital
de Panzi à Bukavu, province du Sud-Kivu, qui a aidé des milliers de femmes et de filles violées pendant 15 ans de conflit dans l'est de la République démocratique du Congo.

Naama Haviv, directeur exécutif de la Fondation Panzi Etats-Unis, a déclaré 34 nourrissons et les jeunes filles de Kavumu avaient été traités à l'hôpital dans les deux dernières années.

"Alors que nous avons vu la violence très important contre les femmes et les filles au Congo, ce qui est nouveau et particulièrement dévastateur de cette crise est qu'il est centré dans une communauté. Il semble que les enfants sont spécifiquement ciblés ", a déclaré Haviv la Fondation Thomson Reuters.

"Les auteurs sont par effraction dans les maisons la nuit et dérober les filles, les violer parfois sur un certain nombre de jours, parfois juste ce soir-là, et souvent le retour des enfants dans leurs foyers et à leurs parents," dit-elle par téléphone à partir de Los Angeles, Californie.

Haviv a dit qu'il ne était pas clair qui était derrière les attaques ou ce qui a été conduite à la violence.

Tollé sur la hausse des viols d'enfants a incité le personnel médical, les avocats, les enseignants, les groupes non gouvernementaux et les parents des victimes pour répondre à l'hôpital de Panzi le week-end.

"On a demandé aux parents des survivants se ils voulaient couvrir leurs visages et masquer leur identité de garder leur vie privée. Mais ils ont dit «non», ils sont fatigués de la clandestinité et ce qu'ils sont est en colère. Ils veulent que les gens sachent ce qui se passe ", a déclaré Haviv.

"Le chef de pédiatrie à l'hôpital partagé photographies de taille vers le bas de l'dommages causés à ces enfants, dès l'âge de 18 mois. Ce est horrible. Leurs corps ont été littéralement détruits. "
les Victimes de Viol de Luvungi, Congo
Dans un communiqué, l'hôpital de Panzi a cité le parent d'une victime de trois ans comme disant: «Ce que nous voulons, ce est la paix et la sécurité.

"Nous demandons que le gouvernement fait tout pour que nos enfants cessent d'être violée. La police, la MONUSCO (la mission de maintien de la paix des Nations Unies au Congo), les autorités locales sont tous conscients de ce qui se passe pour nous, mais jusqu'à présent, ils ne ont rien fait, "at-il dit.

La déclaration cite Jeanine Mabunda, conseiller présidentiel sur les violences sexuelles au Congo, comme disant que: «Quand il se agit de viol, personne ne est au-dessus de la loi."

Elle a également appelé les tribunaux doivent être mis en place où le viol avait eu lieu. «Justice doit être portée à la porte de la victime," Mabunda a été cité comme disant.

L'hôpital de Panzi est géré par un gynécologue de renommée internationale Dr Denis Mukwege qui a aidé braquer les projecteurs sur l'épidémie de la violence sexuelle au Congo.

(Reportage par Katie Nguyen, l'édition par Emma Batha)

Nzube.com