mardi 14 novembre 2017

La politique de l'âge de pierre en Afrique - une confirmation de notre primitivisme?

Related image
Tendai Ruben Mbof ana

L'un des débats les plus controversés de l'histoire au cours de l'histoire a été de savoir si les Africains étaient plus primitifs que les Européens.

Bien sûr, il n'y a jamais - et je crois qu'il n'y aura jamais - de réponse scientifiquement acceptable à une telle question - sans compter que, je ne crois pas, dans ce monde politiquement sensible, il puisse jamais y avoir quelqu'un d'assez audacieux pour réaliser une telle recherche.

Personnellement, je n'ai jamais cru qu'il y ait jamais eu de différences intellectuelles génétiquement déterminées entre les groupes raciaux du monde.


En tant que chrétien, je crois sincèrement que tous les humains ont été créés à l'image et à la ressemblance de Dieu, et en tant que tels, sont égaux intellectuellement.



Cependant, je crois qu'il y a certains aspects de notre éducation, de notre socialisation et de notre environnement qui déterminent notre capacité intellectuelle - et c'est là que les différences dans nos capacités intellectuelles peuvent s'envenimer.

Ce n'est certainement pas un discours scientifique sur les différences intellectuelles raciales, mais une tentative de comprendre les raisons de la nature apparemment primordiale de la politique africaine.

Avant de nous couper, en tant qu'Africains, en morceaux, il est utile de souligner que la barbarie en politique n'a jamais été confinée à un seul groupe de personnes.

En fait, certaines des monstruosités les plus connues de l'histoire humaine ont été commises par des Européens - qu'ils soient sur leur continent, le Nouveau Monde ou leurs diverses colonies, par des pratiques aussi atroces que l'esclavage et le nettoyage ethnique.

C'était, sans doute, la partie la plus sombre de l'histoire humaine, et sera toujours considérée comme telle.

Autant que d'autres races étaient, évidemment, impliquées dans des pratiques similaires - d'une manière ou d'une autre - celles-ci étaient, par comparaison, à une échelle moins grande.

Image result for Tendai Ruben Mbofana
chasseur d elephant

Cependant, au 21ème siècle, on aurait pu s'attendre à ce que la race humaine ait évolué à un point tel que la politique de la barbarie aurait dû être fermement confinée aux âges sombres.


Inutile de dire que ce n'est pas le cas.

En Afrique, berceau supposé de l'humanité et de la civilisation, aujourd'hui la politique primitive est toujours à l'ordre du jour.

En regardant l'Afrique aujourd'hui, quelqu'un croirait-il que c'était la patrie de civilisations aussi magnifiques que l'Empire Axum (Ethiopie), l'Empire Songhaï en Afrique de l'Ouest, la Terre du Pount (Somalie), le Royaume de Koush, l'Egypte et tant d'autres. ?

Ce continent autrefois grand et puissant a été si durement transformé en un embarras global par nos dirigeants, qui ont exacerbé les doutes dans l'esprit de beaucoup de gens quant à la capacité des Africains à se gouverner eux-mêmes.

Comment peut-on décrire autrement une situation où, un dirigeant refuse de démissionner, et utilise tous les trucs - aussi horribles soient-ils - pour rester au pouvoir jusqu'à la mort - alors qu'il se proclame démocrate?

Image result for Tendai Ruben Mbofana
Grace Mugabe

Peut-on jamais être excusable pour un dirigeant de manipuler la constitution, pas pour améliorer les valeurs démocratiques, mais pour prolonger son leadership - dont le mandat aurait pris fin?

Un exemple récent serait celui de l'Ougandais Yoweri Musoweni, qui milite en faveur de la modification de la constitution du pays pour supprimer les limites du mandat présidentiel qui l'auraient empêché de chercher un autre terme.

De même, il y a le burundais Pierre Nkurunziza, qui a amendé la constitution pour que sa présidence soit également prolongée.

Son voisin, Paul Kagame du Rwanda, ne s'est pas retiré de cette frénésie de pouvoir, il y a quelques années, il a réclamé des changements constitutionnels pour qu'il puisse gouverner pendant plusieurs décennies.

Joseph Kabila (République Démocratique du Congo) avait une stratégie ingénieuse pour prolonger son emprise sur le pouvoir, selon laquelle la commission électorale du pays déclarait que les élections qui devaient avoir lieu en fin d'année 2016 - où il n'était pas éligible, le mandat était expiré - où devait être reporté indéfiniment, car les préparatifs du plébiscite étaient insuffisants.

La commission électorale a récemment annoncé que les élections attendues depuis longtemps devaient avoir lieu fin 2018!

Related image
RDC Congo

Au Zimbabwe, nous avons un dirigeant de 93 ans qui fera tout son possible - y compris des lois oppressives, un système électoral inéquitable et une répression sanctionnée par l'État - pour s'assurer que ses 37 ans de pouvoir ne sont pas brisés.

En 2011, l'Afrique a également été le théâtre de soulèvements majeurs qui ont renversé des dictateurs de longue date en Libye, en Égypte et en Tunisie, tandis que la rébellion potentielle dans d'autres pays d'Afrique du Nord a été réprimée par des changements constitutionnels abrupts.

Le continent a également été une terre fertile pour les conflits armés principalement comme une réponse malheureuse, mais désespérée, aux régimes tyranniques, dont les gens en avaient assez.

Récemment, les conflits en République centrafricaine (RCA), en République du Congo et au Soudan du Sud pourraient être attribués à ce phénomène, car leurs dirigeants - au moment du déclenchement des insurrections armées - étaient principalement considérés comme despotiques.

Je pourrais continuer encore et encore, en abordant d'autres nuages ​​noirs africains - tels que des coups d'État dans plusieurs pays, en particulier en Afrique de l'Ouest, mais je crois que l'affaire a été faite.

Il y a quelque chose de fondamentalement mauvais dans notre politique - et «civilisé» n'est certainement pas le mot à utiliser.

Pourquoi est-ce que la seule fois où un important débat constitutionnel a lieu sur le continent africain n'est pas d'améliorer les modes de vie des gens ordinaires, mais de consolider l'emprise des dirigeants sur le pouvoir?

Pourquoi les dirigeants africains sont-ils si brutaux qu'ils sont prêts à tuer leur propre peuple pour rester au pouvoir - alors que des millions de personnes ont perdu la vie sur le continent, non pas à cause de causes naturelles, mais de la part de leurs dirigeants?

Est-ce que ce ne sont pas des cas de comportement psychopathique qui éliminent toutes les formes de conscience et de compassion?

Quel type de chef pillerait la plupart des ressources précieuses du pays - en enrichissant sa propre famille, tandis que le reste de la population se vautrer dans la pauvreté?

Là où une Première Dame peut acheter une bague décorative pour 1,4 million de dollars US, et pourtant la grande majorité des citoyens du pays ne peuvent même pas se permettre un repas décent par jour.

Un continent doté de certaines des ressources les plus riches du monde - qui en fait potentiellement le pays le plus riche de la planète - a été réduit à un panier, par une direction corrompue qui ne cherche qu'à s'enrichir, au détriment de ses citoyens.

Année après année, l'Afrique est toujours à la une des journaux en raison de la pauvreté abjecte et de la faim induite par un tel leadership.

Ce n'est qu'en Afrique - en dehors d'une monarchie - que nous assistons à une famille qui se considère comme «les propriétaires» d'un pays, de sorte que le leadership est transmis d'un membre de la famille à l'autre.

En fait, la situation est bien meilleure dans une monarchie parce qu'un tel système serait généralement acceptable pour la population de ce pays - à condition qu'ils soient libres de changer le statu quo, s'ils le souhaitent.

Comment quelqu'un d'autre peut-il caractériser un tel leadership comme en témoigne le continent africain?

Il n'y a rien de plus humiliant que de regarder les médias internationaux et d'entendre qu'un autre dirigeant africain a amendé la constitution, afin qu'il puisse rester au pouvoir plus longtemps que prévu.

Ou, comment des millions de personnes au Soudan du Sud meurent inutilement, meurent de faim ou fuient leurs maisons à cause d'une guerre causée par deux personnes assoiffées de pouvoir - dont aucune ne se soucie vraiment du peuple - se disputent le pouvoir.

Est-ce un continent à être vraiment fier de faire partie de?

Je vois et j'entends beaucoup de gens dire à quel point ils sont fiers d'être africains, mais ma question est la suivante: de quoi peut-on être fier?

Les Africains dans d'autres parties du monde peuvent-ils vraiment se promener la tête haute?

Je ne pense pas!

En effet, nos dirigeants ont fait de nous la risée du monde entier.

Un nombre important de Blancs ont essayé pendant des siècles de convaincre les autres, ainsi que les uns les autres, que les Africains étaient à plusieurs pas en dessous de l'échelle de l'évolution.

Pourtant, quand nous avons finalement l'occasion de leur prouver le contraire, nos dirigeants font tout ce qui est en leur pouvoir pour leur prouver qu'ils ont raison.

Les dirigeants africains ont prouvé hors de tout doute raisonnable qu'ils sont primitifs dans tous les aspects.

Comment peut-on décrire autrement un tel comportement bestial?

Il est maintenant temps pour le reste de la société africaine de prouver au reste du monde - et à nous-mêmes - que les Africains sont les fondateurs de la civilisation et que nous sommes le berceau de l'humanité.

Nous avons été méprisés depuis trop longtemps, et nous ne pouvons pas permettre à nos dirigeants d'ajouter à cette idée fausse.

Nos dirigeants ont en fait incité les Africains à perdre davantage confiance en eux-mêmes, car ils ont encouragé le récit anti-africain.

Nous devons ramener la fierté africaine et prouver que nous avons construit et dirigé certains des royaumes les plus réussis jamais connus de l'humanité, et que nous pouvons le faire encore une fois.

° Tendai Ruben Mbof ana est un militant de la justice sociale, écrivain, auteur et conférencier. Il est disponible si vous l'invitez à prendre la parole lors d'une réunion ou d'un événement. S'il vous plaît appelez / WhatsApp: +263782283975. Suivez-le également sur Facebook ou Twitter.


Nzube.net